Rapport sur la formation des ingénieurs à l'entrepreneuriat


par

Jacques BERANGER
Robert CHABBAL
Fabrice DAMBRINE

Novembre 1998

Table des matières

AVANT PROPOS
1.  LE CONTEXTE : UN MONDE EN MUTATION QUI IMPOSE DES EVOLUTIONS
 
1.1.Quelques chiffres pour introduire le problème
1.2.De nouveaux besoins pour l'économie
1.2.1. Une organisation économique centrée sur les grands groupes qui a donné d'excellents résultats mais où apparaissent des signaux d'alerte
1.2.2.L'importance croissante de l'innovation de produits et de services
1.2.3.Une nouvelle organisation économique
1.3.Le goulot d'étranglement : les entrepreneurs (au sens de créateurs d'entreprises et plus généralement d'activités)
1.3.1.Un environnement qui n'encourage pas la création18.
1.3.2.Une sanction excessive de l'échec25
1.3.3.D'autres handicaps à surmonter : les obstacles réglementaires et financiers.
1.3.4.Le cas des ingénieurs : concurrence de la carrière dans une grande entreprise
1.4.Deux voies pour le changement.
1.4.1.La formation à l'entrepreneuriat
1.4.2.L'accompagnement des créateurs : réhabiliter l'initiative et le projet individuels.
2.   LES INGENIEURS ET L'ENTREPRENEURIAT
2.1.L'évolution du rôle de l'ingénieur.
2.1.1.Une identité encore marquée par l'ancienne logique ...
2.1.2.... mais qui devient inadaptée au contexte actuel.
2.1.3.Ecoles d'ingénieurs et entrepreneuriat
2.2.Créateurs d'entreprises ou créateurs d'activités ?
2.2.1.La création d'activité :
2.2.1.La création d'une entreprise indépendante :
2.2.3.(Re)donner ou révéler le goût d'entreprendre
2.2.4.A quel âge créer son entreprise ? - les différents types de créateurs
2.3.Comment former des ingénieurs entrepreneurs ?
2.3.1.Sensibiliser dès le lycée et les classes préparatoires
2.3.2.Première approche : donner une formation de base à tous les élèves-ingénieurs dans un enseignement de tronc commun
2.3.3.Deuxième approche : les filières optionnelles
2.3.4.Troisième approche : mastères, MBA et autres formations analogues
2.3.5.La formation continue
2.3.6.Coopération entre écoles d'ingénieurs et écoles de management
3.   L'ETAT DES LIEUX
3.1.La formation entrepreneuriale aux Etats-Unis
3.2.La formation entrepreneuriale en Europe et en France
4.PRINCIPES ET PRATIQUES DE LA FORMATION ENTREPRENEURIALE

 
4.1.L'état de l'art dans le champ disciplinaire entrepreneurial
4.2.Les acteurs de la formation
4.3.Les méthodes
4.3.1.Les projets de création
4.3.2. Les cours spécialisés
4.4.Les outils
4.4.1.Les « Centres pour entreprendre »
4.4.2.Les « Concours de business plan »
4.4.3.Les structures d'incubation
4.4.4.Accès des élèves-ingénieurs aux laboratoires de recherche de l'école
4.4.5.L'esprit d'école : le rôle des associations d'étudiants
4.5.Le cursus : le tronc commun et la formation optionnelle
4.6.Exemples d'actions en tronc commun
4.6.1.Objectif :
4.6.2.Méthodes :
4.6.3.Sensibilisation de base : l'exemple de l'ENST de Bretagne
4.6.4.La formation « arborescente » : l'exemple de certaines écoles d'ingénieurs consulaires
4.6.5.Une variante : l'enseignement centré sur une simulation de création
4.6.6.Un programme, obligatoire pour toute la promotion, de projets de création d'activité : l'exemple de l'Ecole de Management de Lyon
4.6.7.Le programme de « projets » sans unité de valeur : l'exemple de l'Ecole des Mines de Paris
4.6.8.L'approche « culturelle » : le cas de l'Ecole des Mines d'Alès
4.6.9.L'approche « pédagogique intégrée » : le cas de l'Ecole des Mines de Saint-Etienne
4.6.10.La tendance américaine ... et peut-être française
4.7.La formation optionnelle à la création d'activité
4.7.1.La méthode des filières : l'exemple de l'Ecole des Mines de Douai
4.7.2.La méthode d'une option « projet d'ingénieur orienté création » : l'exemple de l'Ecole nationale supérieure des Télécommunications de Bretagne
4.7.3.Les missions courtes mais intensives : l'exemple d'HEC-Entrepreneurs
4.7.4. La formation d'élèves décidés à créer une entreprise à la sortie de l'école : l'exemple de l'ESSCA à Angers
4.8.La formation continue
4.9. Commentaires et tendances
4.9.1. Faut-il introduire la formation entrepreneuriale dans le tronc commun de la formation des ingénieurs ou en rester à une option ?
4.9.2.Quel équilibre établir entre la formation par des cours théoriques et la formation par « projets » ?
4.9.3. Faut-il former et recruter des professeurs spécialisés ?
4.9.4. Faudra-t-il modifier les critères de recrutement des élèves ?
5.LES STRUCTURES D'INCUBATION - LA FORMATION DES DOCTORANTS
5.1.Les structures d'incubation
5.1.1.Caractéristiques d'une structure d'incubation
5.1.2.Les structures d'incubation reliées à la Recherche
5.1.3. Les incubateurs traditionnels
5.1.4. Les incubateurs dans les écoles d'ingénieurs
5.2.Exemples français de structures d'incubation
5.2.1.Ecole des Mines d'Alès
5.2.2.Télécom Bretagne
5.2.3.Ecole des Mines de Douai
5.2.4.Promotech
5.2.5.Commentaires
5.3.La formation des doctorants à la création d'activité
5.3.1.l'Ecole des Mines de Paris
5.3.2.l'Ecole des Mines de Saint-Etienne
5.3.3.l'Ecole des Mines d'Alès
5.3.4.Le groupe du « G6 »
5.4.Les écoles centres de ressources
6.PROPOSITIONS
ANNEXE 1 : LETTRE DE MISSION
ANNEXE 2 : PERSONNES CONSULTEES
ANNEXE 3
ANNEXE 4 : LES COURS D'ENTREPRENEURIAT DE « BABSON COLLEGE »
ANNEXE 5 : LES COURS D'ENTREPRENEURIAT A L'ECOLE DE MANAGEMENT DE LYON
ANNEXE 6 : DEROULEMENT DE LA SCOLARITE A HEC-ENTREPRENEURS
ANNEXE 7 : ACTIONS DE L'ENST EN FAVEUR DE LA CREATION D'ENTREPRISES INNOVANTES
ANNEXE 8 : l'ENST BRETAGNE
ANNEXE 9 : L'INT
ANNEXE 10 : L'ECOLE DES MINES DE SAINT-ETIENNE
ANNEXE 11 : L'ECOLE DES MINES DE DOUAI
ANNEXE 12 : L'ECOLE DES MINES D'ALES
ANNEXE 13 : L'ECOLE DES MINES D'ALBI-CARMAUX
ANNEXE 14 : RAPPORT SUR LES STRUCTURES D'INCUBATION
ANNEXE 15 : L'ACADEMIE DE L'ENTREPRENEURIAT112
ANNEXE 16 : DEFINITIONS